Le syndrome de la bande-annonce

24/06/2008

Il vous est sans doute déjà arrivé de voir la bande-annonce d'une comédie et de vous dire "ouah, ça a l'air trop drôle, j'ai trop envie de le voir ce film". Vous y allez donc, et vous vous rendez compte qu'en fait, vous ne riez pas tant que ça. Vous ressortez déçu, replica watches online en vous disant que vous vous êtes bien fait avoir par la bande-annonce. Il n'est pas rare, en effet, que les bandes-annonces de comédie compilent à peu près tous les gags contenus dans le film pour donner l'illusion que les occasions de rire s'enchaînent toutes les cinq secondes.

Ces derniers jours, il m'est arrivé quelque chose de similaire, mais avec un jeu vidéo. J'ai fait environ un tiers de "Super Paper Mario", jeu GameCube annulé et porté sur une Wii en manque de titres vendeurs, et j'ai un problème : je "vois" les gags, mais ils ne me font pas rire. Et je crois comprendre pourquoi : comme les gags vus quinze fois dans plusieurs émissions promo pour la dernière comédie à la mode, je connais déjà tous les gags de "Super Paper Mario" pour les avoir vus/entendus dans les tests des magazines ou des sites, ou sur les discussions de forum. A tel point qu'ils ne me font plus rire "dans l'action".

C'est un peu dommage car à côté, "Super Paper Mario" me plait bien. Il n'y a plus les insupportables combats au tour par tour des épisodes précédents, la jouabilité étant clairement orientée action/aventure, à la façon de ces vieux jeux inspirés de "Zelda 2", swiss replica watches vus de profil ("Simon's Quest", "Faxanadu", "Battle of Olympus"...) Le vertige qu'aurait pu créer le concept de 2D/3D reste cruellement sous-exploité, mais le principal défaut vient peut-être de la grande facilité de l'ensemble, question de support et de public visé, sans doute. Du coup, j'ai l'impression de m'ennuyer devant ce jeu, et je me demande s'il mérite que j'y consacre encore plus de dix heures de ma vie. Quoi qu'il en soit, "Super Paper Mario" a le mérite de poser comme jamais la question du "trop d'informations tue le plaisir" .


Laurent


 
Rechercher :