L'ascension et la chute de la maison virtuelle

03/05/2008
Cette semaine et sans doute les prochaines à venir, tout le monde joue à GTA IV. Ceux qui n'y jouent pas, comme moi, en parlent, et ceux qui n'y jouent ni n'en parlent en mangent. A tel point qu'une nouvelle est passée un peu inaperçue cette semaine : l'arrêt annoncé de EA Land.


Bon bon, c'est vrai, replica watches for sale même sans la überhype GTA IV, ça n'aurait pas intéressé grand monde non plus. Déjà parce qu'il faut savoir ce que c'est, EA Land. En fait, c'est un truc plutôt récent, de nom du moins. Il y a peu (quelques semaine tout au plus), l'éditeur américain Electronic Arts renommait son jeu The Sims Online (jamais sorti en dehors des Etats-Unis) "EA Land". Soit la même chose mais directement accessible par Internet (plus besoin du jeu sur CD/DVD) et surtout, gratuit (plus besoin de payer un abonnement pour jouer en ligne).


Ce changement n'avait déjà pas captivé les foules au pays de Marion Cotillard, puisque le jeu n'était jamais sorti ici. Et pour tout vous dire, je ne suis pas sûr non plus qu'aux Etats-Unis... Car The Sims Online est le seul échec à ce jour de la série Sims, par ailleurs vendue à 100 millions d'exemplaires dans le monde.

Pour résumer, donc : The Sims Online, bide. EA Land, bide. L'annonce cette semaine de la fermeture définitive en août en est la triste preuve. Enfin triste, replica cartier watches pas pour grand monde : EA voulait sans doute tester la tendance auprès du public avant de lancer Les Sims 3, qui sera donc jouable uniquement en solo. Chose qui ne devrait pas l'empêcher de se vendre à 50 millions d'unités.


Mais je pense que cet échec en cache un autre, à venir. A la fin de l'an dernier devait être lancé Home, l'interface online de la Playstation 3. Pour beaucoup (à commencer par Sony qui vend la chose de la sorte), Home serait une interface qui non seulement permettrait de jouer en ligne mais aussi d'évoluer dans un monde virtuel à la Second Life. Vous ne voyez pas venir le piège ? Quand Cryo et Canal+ Multimédia (morts aujourd'hui) font "Le deuxième monde", bide. Quand EA fait Les Sims en ligne, bide. Quand Linden Lab fait Second Life, bide (d'après une étude scientifique américaine, 99 % des gens qui s'intéressent à Second Life sont des journalistes qui n'ont rien à raconter).


Qu'est-ce qui marche dans le online ? World of Warcraft, les jeux Xbox Live, même Nintendo arrive à s'en sortir avec le système direct de Mario Kart Wii. Ce qui intéresse les joueurs, ce sont les jeux, pas de faire des roulades dans les airs dans une interface 3D moche et maljouable. Nous n'aurons malheureusement pas le plaisir de vérifier cette théorie avant 2009, puisque Home a été repoussé à cette "date".


Laurent


 
Rechercher :